Livraison gratuite pour toute commande supérieure à 25€ (hors DOM-TOM)
Disponible en pharmacies et parapharmacies
Le panier

A la rencontre des moustiques

Posté par PARA'KITO ® le
A la rencontre des moustiques

Les moustiques, tous les mêmes ? Avec 3 546 espèces réparties à travers le monde, on ne parle pas du moustique mais DES moustiques. Seules les femelles viennent nous embêter au retour des beaux jours, mais saviez-vous qu’elles n’appartiennent qu’à une centaine d’espèces piquant les humains ? Heureusement seule une poignée transmettent les maladies tant redoutées. Apprenez à les reconnaître avec ce petit guide.

Culex

  C’est le moustique commun et également le plus connu puisqu’on le retrouve principalement en agglomération. Il est très actif la nuit et peut être porteur de l’encéphalite japonaise ou du virus du Nil occidental, maladie qui s’est manifestée aux quatre coins du globe, y compris en France. Le Culex peut pondre dans n’importe quel point d’eau stagnante comme des pots de jardin ou des récipients non vidés. Les larves flottent à un angle de 45 degrés par rapport à la surface de l’eau. Il est reconnaissable par son apparence brune et terne.

 

Aedes aegypti et albopictus (aussi appelé moustique tigre)*

La famille des Aedes est plus dangereuse puisqu’elle est vectrice de nombreuses maladies comme le chikungunya, la fièvre jaune, la dengue ou encore le virus Zika. Vous avez sûrement entendu parler du moustique tigre, du nom scientifique Aedes albopictus, qui a fait son entrée sur le territoire français. Actif en journée, il est connu pour être particulièrement agressif et s’adapte très bien en milieu urbain et ses œufs peuvent survivre en zone de sècheresse. Vous pouvez le reconnaître à son abdomen noir et blanc. Le moustique Aedes parcourt seulement de courtes distances donc il reste proche de son lieu de ponte.

 

Anopheles

 En France, on les trouve souvent en Camargue. Ce type de moustique pique principalement la nuit, au lever et coucher du soleil. Pouvant être porteur du paludisme (aussi appelé malaria), les Anophèles piquent non seulement les humains mais également d’autres animaux. On les reconnait à leurs marques tachetées sur les ailes et leur position lors d’une piqûre. Les anophèles se penchent en avant pour se nourrir contrairement aux autres espèces qui restent parallèles à la surface sur laquelle ils sont posés. Et comme ils ne font rien comme les autres, les larves flottent en parallèle à la surface de l’eau plutôt que de suspendre à la verticale.

 

Ixodes ricinus (connue sous le nom de tique)

 Ce n’est pas un moustique, vous l’aurez deviné, mais la tique est tout aussi importante à reconnaître ! C’est un acarien pouvant transmettre de nombreuses maladies comme la maladie de Lyme et qu’on retrouve fréquemment dans les sous-bois ou les bords de chemin. Comme la morsure est généralement indolore, il faut bien examiner la peau pour détecter un point noir anormal. La tique peut rester attachée plus d’une semaine, la tête enfouie et il faut prendre soin de la retirer le plus vite possible pour prévenir toute infection et transmission de maladie.

 

Sources:

  1. “Les espèces en France”, France Moustiques, accédé le 30 Avril 30 2018, https://moustiques.fr/les-especes-en-france.htm

  2. “Les différentes espèces de moustiques”, Zone de Vie, accédé le 30 Avril 30 2018, http://www.zonedevie.com/sciences/especes-moustiques-357.php

  3. “Les différents types de moustiques”, Moustique tigre, accédé le 30 Avril 2018, http://moustique-tigre.info/blog/2017/02/23/les-differents-types-de-moustiques-6983

Ancienne article Nouvelle article